La ville de Riec-sur-Bélon

Ses origines

Outre des vestiges du Néolithique et de l’âge de fer, le territoire de Riec conserve de nombreuses traces de l’époque romaine. La découverte d’une importante villa à la Porte-Neuve au XIXe siècle confirme la présence gallo-romaine.

 

Paroisse ancienne, son territoire s’étendait sur Le Trévoux et sans doute sur une partie de Bannalec ; du XIIIe au XVIIIe siècle, la famille de Guer de Pontcallec domine de son autorité la vie locale. A la révolution, et ce pendant un an, la partie sud-est du Trévoux est rattachée à Riec. Mais la rive gauche à Pont-Aven est perdue au profit de cette nouvelle commune. Au début du XIXe siècle, l’habitat s’étend sur les coteaux du sud-ouest, Pen-Men et Pen-Moor. A la fin du XIXe siècle, le bourg de Riec prend sa configuration définitive et devient en 1898 Riec-sur-Bélon afin d’éviter toute confusion avec Briec (Briec de l’Odet, dans le département du Finistère).

Origine du nom : Le nom Riec proviendrait de Riok, saint breton du VIe siècle.

Symbolique du blason de Riec

Une Hermine rappelant la culture Bretonne, omniprésente sur le territoire de Riec-sur-Bélon

Les mâcles évoquent la famille des Guer de Pontcallec, puissante famille bretonne, à la tête de nombreux territoires Bretons durant plusieurs siècles et seigneurs du Manoir de la Porte Neuve de 1300 à 1800. 

Survoler les éléments pour en avoir la signification

Blason_ville_fr_Riec-sur-Belon_(Finistèr

La traditionnelle huitre plate du Bélon, emblème de la commune.

L'onde bleue symbolisant la rivière marine du Bélon, célèbre pour ses parc à huitres.

Le Griffon, symbole de la famille Morillon, possesseurs de la Porte Neuve au XIIIème siècle